NID DE VERDURE AU CŒUR DES GRANDS ESPACES

Au centre du triangle Rodez/Millau/Mende, Saint-Laurent d’Olt est niché sur un piton rocheux surplombant un méandre de la rivière Lot, à 584 m d’altitude.

D’un côté : le granit, l’élevage bovin, le fromage Cantal, de l’autre le calcaire, l’élevage ovin.

L’Aubrac (1300 m d’altitude) tout proche vous offrira son immensité et ses paysages lunaires.

Les Grands Causses (1000 m d’altitude) vous feront plonger dans ses grottes et ses avens sans oublier une visite dans les Gorges du Tarn à découvrir à seulement 30 km.

Premier village quand vous entrez en Aveyron par la vallée du Lot (ex RN88), les amoureux de calme et d’authenticité pourront admirer toutes les richesses naturelles de ce département : lacs du Lévézou, Conques, Laguiole et ses couteaux, et quelques-uns des plus beaux villages de France : Sainte-Eulalie d’Olt, Najac, Belcastel, Estaing …

Historique du château

Le château est connu sous le nom de : CHATEAU DES ORMEAUX (devenu château des Hermaux).

L'édifice date du XVIIIe et du début du XIXe siècle.

C'est un bâtiment allongé, encadré de deux pavillons quadrangulaires ; un étage est enterré à flanc de montagne, et comporte un escalier pour monter au premier étage.

Château des Hermaux

Château des Hermaux

Des fenêtres ovalisées, une grande porte dans le même style, avec sur la clé de voûte, un motif sculpté en forme de palmes (chambranle de gré rouge), s’encadrant dans la façade du pavillon central, surmontée au niveau du toit d’un fronton triangulaire dans lequel s’ouvre une petite fenêtre.
L’édifice actuel est bâti sur l’emplacement de l’ancien château féodal de Saint-Laurent, dont quelques vestiges subsistent dans les parties basses de l’aile en retour, face à l’ouest, (salle de plonge actuelle) ainsi qu’une petite tour ronde appartenant jadis, aux défenses de la porte principale de l’enceinte.

Propriétaires

Antoine Alexis Valette était propriétaire en 1781, sa famille le possédait encore en 1878.
En 1884, les derniers Valette des Hermeaux, comtesses de Verthamar et de Perpignan vendirent le château et ses dépendances à la société civile des orphelinats Agricoles d’Algérie dont le siège social était à Maison Carrée (Alger).

Après la dissolution de la société en 1906, le château fut vendu aux enchères en 1910, et adjugé à Monsieur Henri Bazire, avocat à Paris.

Ce dernier le vendit en 1919 à Monsieur Marc Au, missionnaire d’Afrique habitant Saint-Laurent pour y établir un noviciat de Pères Blancs.

Sous l’impulsion du cardinal Lavigerie, on y ouvrit une école. En 1948, ils y installèrent une maison de retraite.

En 1955, ils furent contraints de vendre le château, qui servit de cadre pendant quelques années, à des colonies de vacances du Bassin Houiller.

Puis la C.A.F. de l’Aveyron l’acheta pour le transformer en maison de vacances pour familles.
Ce fut l’Œuvre des Pupilles de l’Enseignement Public de l’Aveyron qui l’acheta en 1962 pour créer un IMP.

Armoiries des châtelains

De gueules à l’orme d’argent et de sinople, accosté de deux lions léopardés ; au chef d’azur chargé de trois étoiles d’argent.